Carole Rapin


Rien ne me prédestinait à la création de bijoux, ni mes études, ni mon métier de consultante en ressources humaines.

 

Rien, sauf le plaisir et l'envie de créer de mes mains depuis toujours. J'ai commencé par faire du scrapbooking (décoration d'albums photos) comme monsieur Jourdain, sans le savoir, des années avant que le concept n'émerge en France. Puis j'ai imaginé des lampes et travaillé la peinture sur porcelaine, pour le plaisir.

 

Mais la création de bijoux relève pour moi d'une autre dimension, professionnelle, qui résulte d'une succession de rencontres.  Merci donc en premier lieu à cette inconnue que j'ai observée, un jour, sur un petit marché, occupée à fabriquer une bague. J'ai tout de suite eu envie d'en faire autant et j'ai créé ainsi ma première bague en 2004, en éclats d'améthystes, que je porte toujours. 

 

J'ai défini ma propre technique, mon savoir-faire, sans schémas ni modèles. Je visualise les bijoux en une image intérieure, en fonction de ce que la matière première m'inspire. C'est pourquoi il y a tant de styles et de modèles différents dans mes créations. J'aime ce petit bouillonnement d'idées qui m'envahit lorsque je trouve de nouvelles pierres, de nouvelles perles, de nouvelles couleurs, autant de pistes à explorer... 

 

Merci ensuite à Delphine, amie fidèle, de m'avoir poussée à me lancer vraiment.

 

Encouragée par mon entourage et par mes premiers clients, je me suis rapidement professionnalisée et j'ai obtenu le label «Métier d'Art » de la Mission Régionale des Pays de la Loire. Après avoir été présente sur des expositions extérieures comme les salons Métiers d'Art, mais aussi durant 3 étés à Sallertaine, village d'artisans d'art, j'ai eu envie de poser mes valises dans un bel endroit pour installer mon atelier et accueillir le public. C'est ainsi que j'ai choisi Rocheservière et ouvert ma boutique.

 

Merci enfin à Guillaume, mon mari, pour son soutien et sa patience.